Pensez à visiter
Trouver un jeu :

Aide de jeu pour Qui l'a vu ?

Les enfants ont reçu à Noël Qui l'a vu ? de Reiner Knizia chez Ravensburger. C'est un bon jeu d'enquête coopératif pour enfants. Le déroulement du jeu est géré par le boîtier électronique du coffre. Malheureusement, le nombre d'informations à retenir est important pour des enfants et aucune aide de jeu n'est fournie dans la boîte. J'ai donc préparé une petite aide de jeu sous la forme d'un tableau pour noter les différentes informations glanées. Ce tableau dénature peut-être un peu le jeu, mais il se révèle fort utile tout au long de la partie pour venir à bout du méchant sorcier.

Télécharger l'aide de jeu pour Qui l'a vu?

Bienvenue sur Jeuxadeux.com. Le meilleur site pour trouver des superbes jeux à jouer. Si vous aimez les jeux de chance, il y a plein de solutions à essayer pour les joueurs en ligne français. Vous pouvez visiter www.onlinecasino.ca pour trouver les mailleures et les plus sures façons de jouer à ces jeux en ligne.

A la carte

A la carte est un jeu sans prétention sur le thème de la cuisine. Après un premier tirage en 1989, le jeu avait quasiment disparu de la circulation jusqu'à sa réédition pour son vingtième anniversaire. Le principe est simple : les joueurs doivent réussir des recettes en les épiçant et en gérant la cuisson. Chaque recette réussie rapporte des points de victoire, et il existe des recettes plus ou moins difficiles.

Tout l'intérêt du jeu vient de la technique pour épicer : aucun jet de dé, ou de gestion poussée avec plein de cubes sur des plateaux individuels. Ici, il suffit de prendre une petite bouteille dans laquelle se trouvent des pions en plastique symbolisant les épices, et l'agiter un coup sec au dessus de sa casserole. Parfois rien ne tombe, parfois plusieurs épices tombent, c'est la loterie, et c'est bien sûr le côté amusant du jeu. A noter que dans chaque bouteille sont également présents des grains de sel, et qu'à partir de trois épices de même couleur dans la casserole la recette est ratée et tout part à la poubelle.
La gestion de la cuisson suit la même règle : quand un joueur souhaite faire cuire son plat, il lance un dé. Le dé indique de combien il doit monter son thermostat, et il est même possible que tous les joueurs soient obligé d'augmenter leur thermostat. Hors, chaque recette a une cuisson limite au delà de laquelle elle est brûlée, et part à la poubelle...
Ajoutez à cela encore quelques événements aléatoires avec les pauses café, et l'humour des recettes à préparer, joliment illustrées.


La nouvelle édition fait honneur au jeu. Le matériel est de bien meilleure qualité et nous rappelle instantanément ces instants de notre enfance passés à jouer à la dinette.
Lorsque j'ai acheté le jeu, c'était plus pour son thème sur la cuisine, peu présent dans ma ludothèque, que pour son intérêt direct. Pourtant, c'est sans doute un des jeux qui est sorti le plus souvent en 2010 à la maison, notamment avec les enfants. Il est indiqué à partir de huit ans. Mais ma fille de quatre ans se débrouille très bien, et parvient même à remporter des parties. Certes, la manipulation n'est pas simple pour des enfants si jeunes, et il faut une certaine indulgence des parents. Mais quel plaisir d'être tous réunis en famille autour d'un jeu aussi beau.

Au final, A la carte est un excellent jeu familial où parents et enfants ont le même plaisir à jouer, et l'air de rien, ce n'est pas si courant. Mais je vous rassure, A la carte peut également être proposé à un public composé uniquement d'adultes, il remportera le même succès.

Les extensions

Comme souvent quand un jeu a du succès (aidé certes par la nomination au Spiel des Jahres), A la carte a eu droit à ses extensions. La première, die Beilage (= La garniture en français), est parue avec le magazine allemand Spielbox, la seconde, Dessert, était disponible lors du salon d'Essen il y a un mois.

Die Beilage amène essentiellement des bonus quand un joueur réussit sa recette, et une recette spéciale qu'il est impossible de rater (elle ne peut pas être trop épicée, ni brûlée). Elle est donc idéale pour jouer avec des enfants.

Dessert propose de son côté pas mal de nouvelles choses. Tout d'abord du matériel pour un cinquième joueur et quelques nouvelles tasses de café. Mais aussi un nouveau récipient pour y mettre cinq jetons de chaque épice, mais pas de sel. Son utilisation est certes aléatoire, mais pour les recettes qui requièrent de nombreuses épices, c'est un choix intéressant.
On trouve également des cartes Menu. en début de partie, chaque joueur pioche une carte, et s'il réalise les recettes indiquées (par exemple, réussir sa crêpe et une recette rouge), il marquera des points supplémentaires. Voilà de quoi diriger un peu les débuts de partie. Et comme l'extension est internationale, il n'y a aucun texte dessus, favorisant la prise en main même par des jeunes enfants.
Enfin, il y a également cinq nouvelles recettes qui demandent d'avoir du sel dans la casserole (étrange pour une extension qui s'appelle Dessert, mais passons). Et oui, elles ne vont pas être simples à réaliser.

Au final, ces extensions viennent enrichir agréablement le jeu (à tel point que je ne peux plus jouer sans) et elles peuvent tout à fait être ajoutées lors de parties avec les enfants. Tant mieux, c'est exactement ce que j'espérais !
Reste qu'elles ne sont pour l'instant pas disponibles en France, mais ce n'est qu'une question de temps avant que Iello ne distribue Dessert en France.

Guide des jeux pour enfants - Partie 2

Après s'être arrêté il y a quelques jours sur les jeux pour les jeunes enfants, je vous propose aujourd'hui de faire un petit tour du côté des 5 ans et plus...
Note: Je mettrai les visuels des jeux en ligne d'ici la fin de la semaine, mais vous pouvez dores et déjà consulter cette deuxième partie de mon dossier de jeux pour enfants.

A cinq et six ans

Arrivés à cinq et six ans, les enfants maintenant familiarisés avec tous les concepts de base des jeux, voient s'ouvrir tout un choix de jeu.

Les jeux d'adresse

La dextérité augmentant avec l'âge, voilà le moment idéal pour les mettre devant des jeux d'adresse, comme par exemple PitchCar, un jeu de courses oùles joueurs font avancer leurs voitures en leur donnant des pitchenettes. Le jeu a l'avantage en plus de bénéficier de nombreuses extensions qui permettent de multiplier les parcours, ainsi qu'une version Mini pour pouvoir jouer sur la table basse du salon.

Les jeux de rapidité

Beaucoup de jeux de rapidité sont disponibles à partir de cet âge-là. Bien que leurs cerveaux aillent vite, les enfants n'ont pas encore la capacité d'analyse du nôtre, et les adultes sont normalement en mesure de les battre. Mais entre eux, les enfants auront à peu près le même niveau et se livreront des parties acharnées. A noter que pour certains jeux, une notion d'handicap peut être utilisée pour équilibrer le jeu. Par exemple à Speed (voir la critique), je donne à mon fils 20 cartes, et j'en prends 40. Et dans cette configuration, si je veux espérer gagner, autant dire que je ne dois pas traîner ! Un autre jeu de rapidité bien apprécié, c'est Meli Mel'Oeuf qui ajoute une part de mémoire. Il existe également une version Junior du best-seller Halli-Galli, mais je lui préfère Bonjour Robert (ou Bonjour Simone), dans lequel on doit associer un geste différent en fonction de la carte retournée. Succès garanti auprès des enfants.

Les jeux tactiles

A cet âge-là, tous les sens peuvent être mis à contribution, y compris le toucher. Au fil des ans, plusieurs jeux tactiles ont vu le jour. Malheureusement, marketting et renouvellement de catalogue obligent, ils ne sont plus toujours édités, et c'est sur le marché de l'occasion qu'il faudra sans doute les chercher. Malgré tout, ces jeux un peu à part méritent tout de même que j'en parle.
Les jeux reposent tous sur le même principe : Pour que le sens du toucher soit bien sollicité, il faut cacher du regard les objets dans un petit sac. Ensuite, la règle varie. Le jeu peut être de retrouver le plus rapidement possible un objet comme dans A tâtons (Potzblitz de son petit nom chez Haba), ou bien de récupérer des poissons d'une forme bien particulière pour réaliser une recette qu'il aura fallu mémoriser au préalable comme dans Mare Polare (qui n'est pas vraiment accessible à quatre ans contrairement à ce qui est indiqué sur la boîte encore une fois). Enfin, Reine Rainette exige en plus une certaine représentation spatiale qui pourra même mettre à mal certains adultes : le but est de piocher deux baguettes afin de créer un segment plus long que ceux de ces adversaires, sans dépasser pour autant une longueur maximum. Cette difficulté d'appréhension des distances rend le jeu difficile pour des enfants de moins de 8 ans.

Les autres jeux à succès

Sans vraiment chercher à les classer, voici d'autres jeux qui remportent un franc succès à la maison. Tout d'abord, il y a Mon premier Carcassonne. Une variante pour enfant sur le thème du célèbre Carcassonne. Bien que le jeu ait une part non négligeable de hasard, et qu'il ne soit pas aussi captivant que son aîné, Mon premier Carcassonne atterrit très régulièrement sur notre table. Il faut avouer que le graphisme est très sympa, et que les enfants ont l'impression de jouer au même jeu que celui de leurs parents. Notons tout de même qu'il convient plus à des enfants de 5 ans que 4 (âge minimum indiqué sur la boîte), car il requiert un minimum de discernement pour pouvoir repérer les bons emplacements pour poser sa tuile.
Qui est-ce ? est peut-être un classique, mais il n'en est pas moins un excellent jeu pour développer le vocabulaire (traits du visage, couleur des cheveux, etc.) et le raisonnement chez les enfants. Savoir quelle question poser ou abaisser les bonnes personnes n'est pas aussi simple qu'il y paraît à cet âge.
Enfin, citons un classique parmi les jeux d'observation, le Lynx. Les joueurs doivent retrouver des objets sur un grand plateau présentant de nombreuses illustrations. Certes, ici, il n'y a pas de grande réflexion à développer, mais ce côté course à l'observation est un sel suffisant pour amuser les enfants de grands moments.

Les jeux à éviter

Avec le recul, je me rends compte que les éditeurs de jeux pour enfants ne font pas "vraiment" des jeux pour les enfants. Ils les calibrent pour un marketing visant les parents. Ca peut paraître évident de dire cela, mais en fait, cela change beaucoup de chose. Car on en arrive à avoir des jeux qui paraissent très sympathiques, mais qui au final sont difficiles d'accès pour les enfants. C'est essentiellement le cas avec les jeux d'habileté, et je pense notamment à deux jeux : A l'école des fantômes et A l'abordage, qui reprend le principe d'Akaba avec une soufflette, sauf qu'il faut faire avancer des bateaux en soufflant dans leur voile. Certes, pour ces deux jeux, l'idée et le matériel sont excellents. Pour autant, des enfants de 5 ans auront du mal à les manipuler. Or l'âge minimum inscrit sur la boîte est bien 5 ans. Et forcément en bons parents que nous sommes tous, dès que les enfants arrivent à 5 ans (voire même avant), nous nous empressons de leur offir des jeux "pour leur âge". Le pire dans tout ça, c'est qu'en y jouant entre adultes, on ne se rend pas forcément compte de la difficulté pour des enfants. Donc, méfiance lors de vos achats et suivez plutôt les conseils de votre serviteur. ;o)

A sept ans et plus

Vers l'âge de 7 - 8 ans, l'enfant change son mode de pensée, et développe la logique. Cela lui ouvre alors toutes grandes les portes vers des jeux plus complexes. Il sera alors possible de l'initier à des jeux qui demandent une réflexion plus importante, pour peu que l'explication de la règle soit simple et bien illustrée.

Tactique et stratégie

Sept ans voit le début de la réflexion logique, moment idéal pour initier les enfants à des jeux tactiques, puis petit à petit stratégiques. Il y a bien sûr les échecs, mais c'est sans doute d'un niveau trop élevé pour débuter. Préférez plutôt des jeux simples, qui permettent à l'enfant de comprendre que, pour gagner il faut non seulement réfléchir à ses coups, mais aussi et surtout s'adapter au jeu de l'adversaire. Dans ce cadre là, je vous recommande notamment Ninja vs. Ninja, qui garde une part d'aléatoire, Croa, Puissance 4, un classique indémodable (encore que Plus 4 est une bonne alternative) ou encore Geister/Fantômes qui ajoute une petite part de bluff, généralement appréciée par les enfants qui ont toute leur chance car ils nous connaissent souvent mieux que nous ne les connaissons vraiment...
Enfin, pour des enfants un peu plus grands, Sputnik est un bon début vers les jeux abstraits. Il s'agit ici d'un jeu de blocage qui demande d'anticiper ses coups pour ne pas se retrouver coincé.

Les jeux de parcours

J'ai déjà évoqué les jeux de parcours dans les jeux pour enfants de 4 ans. Mais ceux-ci reposaient sur un dé. Heureusement, il existe de nombreux jeux plus évolués comme le célèbre Le Lièvre et la Tortue (un des premiers jeux sans dé d'ailleurs, édité en allemand sous le nom de Hase & Igel). Hériss'Olympik (ou Igel Ärgern en allemand), est un excellent petit jeu de parcours qui propose de très nombreuses variantes, il est par contre difficile à trouver. Elfenland est également un classique toujours très convivial et agréable. Demandant un minimum d'anticipation, il est plutôt destiné à des enfants de 8-9 ans s'ils sont rompus aux jeux de société, ou à partir de 10 ans sinon. C'est d'ailleurs un bon point de départ pour entrer dans la catégorie suivante, les jeux dits "familiaux".

Les jeux "familiaux"

Vers 8 - 9 ans, il est temps de les initier à des jeux plus complexes, mais qui gardent un apprentissage facile (à cet âge, vous ne les embarquerez pas dans trente minutes d'explication de règles, encore un peu de patience... ;o) ).
Commencez donc par des jeux aux règles simples comme Carcassonne ou Les Aventuriers du Rail, avant de vous lancer petit à petit dans des jeux plus complexes comme Thèbes ou Les Colons de Catane.

Guide des jeux pour enfants - Partie 1

Noël approchant, de nombreux amis me demandent des conseils pour des jeux pour enfants. Plutôt que de leur donner égoïstement ces infos rien qu'à eux, je me suis dit qu'il serait plus intéressant de les partager sous la forme d'un petit guide sur ce site.
Je vous propose donc une sélection de jeux pour les enfants par tranche d'âge, qui correspondent aux étapes de développement de l'enfant.

A 18 mois

Dès 18 mois environ, vous pouvez l'initiation de votre enfant aux jeux de société. il s'agit à ce moment-là de lui inculquer les bases du jeu : comprendre ce qu'est une "partie", comprendre la notion de "tour" : chacun joue à son tour, et éventuellement aussi qu'il y a un gagnant.
Par contre à cet âge-là, le bébé ne peut pas encore faire grand chose. Le jeu idéal est alors un simple Loto. Choisissez-le de préférence avec des illustrations enfantines et facilement reconnaissables (sans tomber dans les travers des licences Disney et autre, je vous fais confiance ;o) ). A noter qu'il en existe des très bien chez Djeco : Le Loto des animaux. Il permettra en plus de développer le langage chez l'enfant, en nommant à chaque fois l'animal pioché. Puis, quand l'enfant aura grandi, associer le cri de l'animal, etc... Bref, le jeu n'est alors qu'un prétexte pour éveiller la curiosité de l'enfant.

A deux ans et demi

L'étape suivante sera la reconnaissance des couleurs. Sur ce thème là, de nombreux jeux existent. Le plus classique parmi tous, c'est Le Verger, qui propose un superbe matériel qui procure beaucoup de plaisir à manipuler. Il est par contre un peu cher, et il existe quelques alternatives intéressantes, comme Nino Conillo. Le principe du jeu est à peu près le même, et là aussi le matériel est excellent (notamment les lapins qu'on a toujours plaisir à attraper par leurs oreilles en tissu).
Parmi les autres jeux basés sur la reconnaissance des couleurs, je me dois de citer Allez les escargots d'Alex Randolph dans lequel on fait avancer les escargots de la couleur tirée par les dés, ou encore Le Chantier (ou Stein auf Stein) qui demande à l'enfant de manipuler une petite grue pour récupérer des pièces aimantées.

Autre type de jeu pour cet âge, les dérivés du Cochon qui rit, qui peuvent se jouer sans dé. Citons donc La course des petites souris ou La famille de M. Patate chez MB. Rien de bien excitant pour des adultes dans ces jeux, mais ils sont dans le prolongement du loto : poser les bases du jeu de société en définissant une règle, un tour de jeu, et un gagnant.

A trois ans

Vers trois ans, l'enfant a un cerveau qui bouillonne. Et il serait dommage de ne pas le mettre à contribution avec des jeux sur la mémoire. Des Memory il en existe de toutes sortes, je tiens cependant à vous présenter mes deux préférés : Pique-Plume et Les petites sorcières (qui semble difficile à trouver).
Dans Pique-Plume, les joueurs doivent faire avancer leurs poules sur un parcours afin de rattraper puis de dépasser leur adversaire, ce qui leur permet de leur voler leurs plumes. Pour cela, chaque case du parcours est illustrée. Le joueur doit alors retrouver parmi une pioche de cartes la bonne illustration (à la manière d'un Memory, dont l'un des éléments serait imposé). Le premier joueur à avoir collecter toutes les plumes gagne la partie.

Dans Petites sorcières, les joueurs n'ont pas de pion à eux. Ils doivent déplacer des sorcières dont la couleur est cachée sous un chapeau. A son tour de jeu, chaque joueur lance le dé et doit retrouver la sorcière de la couleur annoncée par le dé. S'il y parvient, le joueur avance la sorcière d'une case et rejoue. Le premier qui amène une sorcière sur la dernière case du parcours gagne la partie. A noter qu'une des faces du dé impose la permutation de deux sorcières, obligeant les joueurs à rester concentrés.

A quatre ans

Quatre ans est l'âge idéal pour commencer les jeux avec des dés, car les enfants sont capables de compter et dénombrer. Des petits jeux de parcours simples sont alors recommandés. L'un de ceux qui remportent le plus de succès est sans doute L'escalier hanté. A noter qu'il existe dans la même collection un autre jeu de parcours tout aussi intéressant : Le petit bois hanté. Dans celui-ci, le jeu fait moins appel à la mémoire, mais plus à l'imaginaire, et introduit également une petite compétition et quelques petites vacheries en permettant aux joueurs d'immobiliser les pions de leurs adversaires pendant un temps.

Daddy Cool mérite également qu'on en parle : C'est un jeu de parcours différent, basé sur le principe du "Stop ou encore" pour les enfants. Il y en a peu sur ce mécanisme, et c'est un excellent moyen d'apprendre aux enfants qu'il faut parfois savoir s'arrêter pour capitaliser (un principe qu'on perd parfois de vue dans notre société où tout se fait à deux cents à l'heure...)

Enfin, n'oublions pas de citer un excellent jeu à quatre ans, qui ne rentre dans aucune catégorie, il s'agit du Bal masqué des coccinelles, un jeu magique : Par la simple idée des aimants qui s'attirent et se repoussent. Un jeu plein de poésie où les coccinelles se font des bisous et échangent leurs taches. Succès garanti.

A suivre...

Voilà, on s'arrête là pour aujrdou'hui. Dans quelques jours, je vous proposerai la suite de ce guide, avec les jeux pour les enfants de 5-6 ans, et ceux pour 7 ans et plus.

Das Waldschattenspiel - Jeu d'ombres en forêt

Parmi les jeux pour enfants, il en existe quelques uns qui déclenchent une adhésion immédiate. C'est souvent le cas grâce au matériel, mais cela peut l'être aussi par son concept. Das Waldschattenspiel (Jeu d'ombres en forêt en français) est de ceux-là.

Tout le concept du jeu repose sur la gestion des ombres et de la lumière. Le jeu se pratique dans le noir. Un joueur déplace le sorcier représenté par une bougie, les autres jouent les petits lutins de la forêt. Sur le plateau, on place des sapins assemblés en 3D. La lumière de la bougie projette donc les ombres des sapins sur leplateau. Pour gagner, les lutins doivent tous se regrouper en un seul endroit, mais s'ils se retrouvent à la lumière, ils sont paralysés. Toute la magie du jeu est là : il se joue dans le noir, et qui plus est avec une bougie. Les effets d'ombre font le reste.
Si les enfants accrocheront tout de suite au thème et au rendu incroyable, la victoire sera difficile face à un adulte un tant soit peu tactique, qui saura gérer habilement les déplacements du sorcier pour couper le plateau en plusieurs zones d'ombre, empêchant ainsi aux lutins de se regrouper. Le jeu nécessite d'ailleurs la présence d'au moins un adulte. J'aurais tendance à dire même deux : un pour le sorcier, et un avec les enfants pour le déplacement des lutins (car le sorcier doit fermer les yeux pendant cette phase et ne peut donc pas surveiller les enfants). De plus, le deuxième adulte pourra conseiller les enfants dans le déplacement des lutins. Un jeu parfait pour jouer en famille les soirs d'hiver.
Avec un concept et une règle simples on tient là un excellent jeu, dont la magie, à travers le plaisir des enfants, s'exerce aussi sur les adultes.

Trouver Das Waldschattenspiel sur les boutiques en ligne grâce à Knapix

Premières impressions : Mon Premier Carcassonne


Pour les cinq ans du fiston, j'ai craqué pour la version enfants de Carcassonne (Die Kinder von carcassonne en allemand, et Mon Premier Carcassonne en français).
S'il était tout heureux de pouvoir jouer à un jeu comme papa et maman, j'en profite au passage pour vous faire part de mes impressions.

La règle est simple, et tourne à l'envers du jeu de base : A son tour de jeu, chaque joueur pioche une tuile (assez grandes d'envrion 5cm de côté et joliment illustrées) et la pose en jeu. Les connexions sont toujours assurées car il y a des routes sur les quatre côtés. Sur les routes sont dessinés des bonshommes de couleur (rouge, bleu vert et jaune). Si un joueur ferme une route (ou réalise un boucle), il place alors ses pions sur les bonshommes dessinés à sa couleur. Le premier qui a placé tous ses pions a gagné (ou plus fréquemment quand la dernière tuile est posée, c'est celui qui a posé le plus de pions qui gagne).

La règle est simple, et fonctionne assez bien. Même si les enfants ne voient pas forcément tout de suite les principales techniques de jeux (à ce sujet, si sur la boîte il est marqué à partir de quatre ans, le jeu est plutôt taillé à partir de cinq ans). Je n'ai pas encore joué entre adultes, mais nul doute que le jeu sera beaucoup plus dur (car les joueurs peuvent chercher à faire capoter les chemins adverses, alors que les enfants ont tendance à jouer chacun dans leur coin). Mais il y a un souci dans la règle imprécise (un comble pour un jeu de la famille Carcassonne). Et pire ! J'ai constaté que sur les tuiles, les bonshommes ne sont pas répartis équitablement (il y a 12 verts et jaunes, 11 rouges et seulement 10 bleus !!!). J'ai contacté Hans im Glück pour en savoir plus...

Trouver Mon Premier Carcassonne sur les boutiques en ligne grâce à Knapix

La Forêt Enchantée

Lors de sa présentation au salon Univers d'Enfants début 2008, La Forêt Enchantée m'avait tout de suite interpelé. C'est un concentré de bonnes idées, qui donnent au jeu un côté féérique qui vient renforcer le thème.

Tout commence par la mémorisation de la recette, qui se fait à travers une illustration phosphorescente. Le côté mémoire ne dure pas, puisque on va tout de suite placer les ingrédients à récupérer sur le plateau. Le système de déplacement des animaux est assez simple, mais le fait qu'un animal donné ne puisse récupérer que certains ingrédients, obligeant les joueurs à se transformer durant la partie. Cette transformation n'est d'ailleurs pas automatique puisque sujette à un jeu de pile ou face, avec un côté citrouille (encore une référence aux contes) dans le cas de l'échec qui en plus immobilise le joueur lors du prochain tour.
Enfin, au niveau de la réalisation, le graphisme enfantin proche d'un dessin animé, et surtout l'idée du soleil qui tourne autour pour symboliser le passage du temps ajoutent les derniers éléments pour une immersion complète des enfants dans le jeu/conte.

Et, du fait du hasard des jets de dé, la victoire n'est jamais acquise (à deux, avec dix ingrédients, les défaites sont régulières du fait d'un nombre de jets de dé plus faible qu'à quatre qui réduit le nombre de déplacements des pions, et donc les chances de récupérer tous les ingrédients à temps).
Voici donc le genre de jeu parfait pour des enfants de 4 et 5 ans, pour sa simplicité des mécanismes et sa réalisation réussie. Et comme en plus le jeu est entièrement fabriqué à partir de matériaux bio, je ne vois aucune raison de ne pas vous recommander chaudement l'achat de La forêt Enchantée ;o)

Trouver La Forêt Enchantée sur les boutiques en ligne grâce à Knapix

L'escalier hanté

L'escalier hanté est sans doute une des meilleures ventes parmi les derniers jeux primés par le Kinderspiel.
A cela plusieurs raisons : son graphisme tout d'abord, mais aussi par son mécanisme et sa réalisation. Sa règle est tellement simple qu'on se dit qu'on aurait pu l'avoir inventée, ou bien déjà croisée dans un autre : les joueurs doivent amener leur pion sur la case d'arrivée, au détail près que les pions se retrouvent rapidement cachés sous un fantôme (par un astucieux mécanisme magnétique) et sont régulièrement intervertis.

Du coup le gagnant ne sera pas juste le plus chanceux. La mémoire, et l'attention tout au long de la partie, y tiennent également une place. L'ennui, c'est que ce principe d'échanger les fantômes fonctionnent mieux à quatre joueurs qu'à deux.
Enfin, on peut noter une règle avancée qui permet de jouer avec des enfants un peu plus grands (6 ans et plus) où les joueurs peuvent également échanger leur couleur. Ca n'a l'air de rien, mais ça oblige à rester attentif non seulement à l'emplacement de son pion de départ, mais également aux trois autres...

Au final, L'escalier hanté ravit autant les enfants, que leurs parents. De plus, les enfants attentifs ont toutes leurs chances contre leurs aînés qui ont tendance à jouer un peu en dilettante (cas classique chez moi, où nous jouons avec des amis, en discutant).

Trouver L'escalier hanté sur les boutiques en ligne grâce à Knapix

JeuxADeux © depuis 2003